Je laisse mon animal seul toute la journée, quels risques, quelles solutions ?

Il vous arrive de devoir laisser votre chien ou chat seul à la maison ? Suivant sa personnalité, son âge, la durée et la fréquence à laquelle il se retrouve seul, votre animal peut réellement en souffrir. Découvrez les risques et les solutions adaptées.

 

Les risques

Stress et sentiment d’abandon ou d’insécurité

Chiens comme chats sont des animaux sociaux et ont besoin de contacts et d’activités avec des personnes, et particulièrement leur maître.

Bien que certains chats passent le plus clair de leur temps dehors et sont très indépendants, beaucoup de nos matous créent un réel attachement avec leur maître.

Si votre animal n’a pas été habitué à être laissé seul, ou s’il s’agit d’un animal ayant été abandonné par ses anciens propriétaires, il peut très mal vivre la séparation, même de quelques heures. Il ne peut pas savoir si et quand vous rentrez et cela peut causer beaucoup de stress.

Cela peut se manifester de différentes façons :

  • votre animal vous boude voire se montre agressif à votre retour
  • aboiements ou miaulements excessifs lorsque vous vous absentez
  • agitation
  • comportement destructeur > Attention : ne jamais punir un animal pour une bêtise si vous ne le prenez pas sur le fait. Votre animal ne sera pas capable d’associer la punition aux dégâts causés, et l’associera au contraire à votre retour, ce qui ne fera qu’aggraver son stress lors de vos prochaines absences.
  • malpropreté

 

Manque d’activité physique et psychique

Comme nous, nos compagnons à quatre pattes ont besoin de se dépenser, physiquement et mentalement. Les besoins physiques dépendent de la race de votre animal, de sa taille et de son âge. Mais tout animal, chien ou chat, même âgé, a besoin d’exercices.

Le manque d’activité peut se manifester de plusieurs façons :

  • aboiement ou miaulement excessif
  • agitation
  • tir sur la laisse de manière inhabituelle
  • comportement destructeur
  • agressivité
  • prise de poids
  • paresse
  • état dépressif

En outre, les chiens n’ont pas seulement besoin de se dépenser physiquement. Il est également très important pour eux de se dépenser olfactivement. Lors des promenades, ne forcez pas votre chien à courir ou à avancer s’il s’arrête tous les mètres pour renifler tout ce qu’il trouve. Une balade n’a pas nécessairement besoin de s’étirer sur des kilomètres pour être stimulante.

 

Problèmes urinaires chez le chien

Un chien éduqué à la propreté se retiendra autant que possible d’uriner à l’intérieur en attendant le retour de son maître. Cette contrainte peut provoquer de graves séquelles si votre animal doit se retenir trop souvent et trop longtemps. Même si votre chien reste propre lorsque vous vous absentez, cela ne signifie pas que la durée n’est pas trop longue !

Un chiot âgé de 6 à 10 semaines peut se contenir environ 1 heure maximum. À partir de 3 mois, il pourra se retenir pendant 2 à 3 heures. Un chien adulte peut se retenir pendant environ 8 heures, mais certains se forcent à tenir très longtemps ce qui peut avoir de graves conséquences sur leur santé.

Attention, certains chiots, même en cours d’apprentissage de la propreté, peuvent se forcer à se retenir trop longtemps, de peur d’être grondé par exemple. N’hésitez pas à demander conseil à un éducateur ou à votre vétérinaire pour vous conseiller dans apprentissage de la propreté.

 

Les solutions

Plutôt dehors ou dans la maison ?

Pour les chats habitués à passer beaucoup de temps dehors, vous pouvez continuer à le laisser sortir lorsque vous vous absentez. Envisagez toutefois d’installer une chatière si vous êtes souvent absent pour de longues durées. Certaines sont programmables pour ne laisser passer que votre chat en le détectant grâce à sa puce. Certains modèles permettent également de définir des horaires où votre chat pour entrer et sortir, ou bien seulement entrer à d’autres horaires.

Pour les chiens, il est souvent préférable de ne pas le laisser dehors. Un chien seul l’est tout autant dans son jardin que dans la maison. Contrairement aux chats qui peuvent aller vadrouiller où bon leur semble, chasser, etc., votre chien aura bien du mal à s’occuper tout seul. Explorer un environnement qu’il connaît par cœur ne sera pas particulièrement stimulant.

Un chien ne préférera pas forcément être dehors, l’important est de lui offrir un espace où il se sent bien. Certains sont plus ou moins frileux, certains préfèrent dormir sur des coussins et d’autres à même le plancher. C’est à vous de déterminer ce qui convient le mieux à votre animal, quelle que soit sa race.

 

Eau et nourriture

Veillez à toujours laisser suffisamment d’eau propre à disposition, de préférence en plusieurs endroits. Il existe des fontaines à eau qui permettent de garder l’eau toujours propre (pensez toutefois à changer le filtre régulièrement).

La plupart des chats adultes régulent eux-mêmes la quantité de nourriture qu’ils ingèrent, et vous pouvez alors leur donner des croquettes à volonté, ce qui évitera à votre matou le stress lié à la faim.

Toutefois ce n’est pas toujours le cas, notamment si votre protégé a souffert de la faim par le passé. Si vous souhaitez malgré tout que votre chien ou votre chat puisse manger en votre absence, vous pouvez utiliser un distributeur automatique programmable, permettant de choisir les heures et la quantité de croquette délivrée.

Attention, si vous achetez une fontaine à eau ou un distributeur, il faudra d’abord habituer votre animal à les utiliser.

 

Sécuriser l’environnement de votre animal

  • fermer les portes des pièces où il ne doit pas aller
  • fermer l’accès aux balcons
  • mettre hors de portée les objets fragiles, coupants, ou encore lourds et instables
  • mettre hors de portée tout produit ou plante toxique (attention, certains aliments tels que le raisin ou le chocolat sont toxiques pour eux)
  • mettre hors de portée les fils électriques branchés
  • attention aux placards ou pièces où votre chat pourrait se glisser et s’enfermer accidentellement

 

Apprentissage progressif de l’indépendance

Il est essentiel d’habituer progressivement votre animal à rester seul. Dans l’idéal cet apprentissage s’effectue dès 8 semaines.

Pour commencer, laissez votre chien ou votre chat seul pendant de très courts moments, afin qu’il comprenne que vous revenez toujours. Commencez par des durées de 5 à 10 minutes. Attention à ce que l’environnement soit bien sécurisé. Pendant ce temps, vous devez lui fournir une activité alternative et ne pas le consoler immédiatement s’il pleure. Il vaudra mieux attendre un moment où il est plus calme et ne pas lui donner trop d’attentions.

Vous pouvez ensuite augmenter progressivement la durée des absences. Assurez-vous qu’il ait toujours de l’eau propre à disposition. Laissez-lui des jouets qu’il peut utiliser seul (attention à ce qu’ils soient adaptés à l’âge de l’animal). Vous pouvez également cacher des gamelles avec un peu de nourriture à différents endroits pour l’occuper.

Ne vous montrez pas excessivement affectueux au moment de partir, ni à votre retour. Faites comme si c’était quelque chose d’anodin et attendez qu’il soit calme pour lui prêter attention afin qu’il associe les caresses aux moments de calme.

Attention à ne pas laisser un chaton ou un chiot seul trop longtemps. A partir de 4 mois, il devrait pouvoir rester seul quelques heures, mais assurez-vous qu’il ne présente aucun signe d’anxiété.

En cas de difficultés, demandez conseil à votre vétérinaire, à un éducateur expérimenté ou un comportementaliste.

 

Occuper votre animal en votre absence

Pour les chats, laissez un maximum de jouets à sa disposition : balle de ping-pong, petite peluche, ficelle suspendue, bouchon en liège, boîte en carton, etc. Attention aux petits éléments pouvant être ingérés, retirez tout jouet endommagé.

Il existe des balles dans lesquels vous pouvez mettre des croquettes, et votre chien ou votre chat pourra les attraper en faisant rouler la balle. Attention à bien surveiller votre animal les premières fois avant de le laisser utiliser ce type d’objet seul.

Pour les chiens, vous pouvez leur mettre des objets à mâchonner à disposition, comme un os à moelle par exemple.

Les chats aiment la hauteur. Aménagez-lui un observatoire d’où il pourra surveiller ce qu’il se passe à l’extérieur. Les arbres à chats sont également très utiles. En plus de leur offrir un terrain de jeu, votre chat pourra y faire ses griffes ce qui est très important pour son bien-être.

 

La promenade avant de partir

Plus votre chien se sera dépensé, plus il passera de temps à dormir ; autant de temps qu’il ne passera pas à s’ennuyer. Si vous envisagez de laisser votre chien seul pour de longues heures, il est très important de prévoir une longue promenade avant votre départ. Prévoyez au minimum 1h de promenade avant une absence de 6 à 8h, et une autre d’1h à votre retour. La première est vraiment indispensable.

 

Établir une routine

Si vous devez régulièrement laisser votre animal seul, essayez d’instaurer une routine. Les situations prévisibles réduisent le stress de votre compagnon. Respectez des horaires fixes pour les repas, les promenades, les jeux, etc.

 

Soignez votre relation

Une bonne relation aide à soulager le sentiment de danger de l’animal seul. En particulier, pour les jeunes animaux dont le propriétaire remplace la mère et représente la sécurité. Offrez-vous des moments privilégiés avec votre animal. Au-delà des caresses et de la nourriture, utilisez des mots, des récompenses et des jeux pour renforcez votre relation avec lui.

 

Adopter un second animal ?

De prime abord, adopter un second animal peut sembler une bonne idée pour éviter l’ennui. Cela peut effectivement s’avérer bénéfique si les deux animaux s’entendent bien, mais cela peut être désastreux dans le cas contraire, et ne faire qu’ajouter un stress supplémentaire. Les chats notamment, sont des animaux très territoriaux et peuvent très mal vivre la venue d’un autre matou.

Par ailleurs, si votre animal souffre de l’ennui, en adopter un second vous donnera deux animaux qui souffrent au lieu d’un. Qu’il soit seul ou avec un compagnon, l’important est de veiller à ce que votre chien ou votre chat ait tout ce qu’il faut pour répondre à ses besoins en votre absence.

 

Visite à domicile

Suivant les besoins de votre animal (traitement à prendre, besoins affectifs, temps dont vous disposez pour la promenade avant de partir, etc…), vous pouvez faire appel à un voisin, un proche ou encore à un professionnel pour passer à votre domicile voir comment va votre animal, lui donner à manger, le promener ou tout simplement lui tenir compagnie.

Si vous avez un chien (adulte), au-delà de 8h d’absence il faudra en tous les cas très fortement songer à faire appel à quelqu’un pour le faire sortir.

Si vous ne pouvez pas faire appel à un proche de confiance, veillez bien à choisir une organisation de garde d’animaux certifiée qui ne travaille qu’avec des personnes formées.

La personne peut passer une ou plusieurs fois par jour en fonction des besoins de votre animal. Lorsque vous aurez choisi l’option de garde la plus appropriée à votre chien ou votre chat, organisez une première rencontre. Observez comment la personne interagit avec votre animal : semble-t-elle à l’aise et amicale ? Si vous avez un chien, faites une promenade avec cette personne et votre chien pour vous assurer qu’elle sait comment s’occuper de l’animal à l’extérieur. Vous aurez ainsi l’opportunité d’observer comment votre animal et la personne qui s’occupera peut-être de lui interagissent.

Assurez-vous que votre animal porte une puce électronique et que tous ses vaccins soient à jour avant de le laisser entre les mains d’une tierce personne.

 

Conclusion

Chaque animal est différent et vivra le fait d’être seul de manière différente. Cependant, bien préparé, tout animal peut supporter de rester seul quelques heures.

Au-delà de 8h d’absence, et d’autant plus si cela arrive de manière fréquente, faites appel à un proche, un voisin ou une personne spécialisée pour venir voir si tout va bien et répondre aux besoins de votre animal.

Si, malgré cela, votre compagnon a des difficultés à rester seul à la maison, n’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire, à un entraîneur canin expérimenté et compétent ou à un comportementaliste canin ou félin. Il vous aidera à identifier la racine du problème et à trouver des solutions adaptées.