Chiens et chats : Comment bien passer l’hiver ?

Tous les chiens et les chats n’ont pas la même résistance au froid. Du chien au pelage épais vivant presque en permanence à l’extérieur, au matou restant bien au chaud tout l’hiver, il faut être attentif à un certain nombre d’éléments pour bien prendre soin de votre compagnon en hiver.

 

Résistance naturelle au froid …

Les chats ont un sous-poil épais qui les protège du froid. Leur pelage possède des propriétés imperméables leur permettant de résister à des températures très basses.

Pour que cette protection soit efficace, le chat mue : il perd son poil d’été et le remplace par un pelage d’hiver plus fourni. C’est pour cette raison que les chats perdent plus de poils lorsque les températures commencent à chuter.

 

Chez le chien, la résistance au froid est variable selon les races. Les races nordiques ont un sous-poil plus dense que les races de climat tempéré. Les races à poil long ont une meilleure protection que les races à poil ras.

 

… Selon le mode de vie de l’animal

 

Les chats qui ne sortent pas ont des mues moins importantes, et sont donc bien moins résistants au froid ! Si vous souhaitez permettre à votre animal de sortir en hiver, il faut impérativement l’habituer progressivement au froid. Pour commencer, ne lui permettant que de courtes sorties, si possible sous votre surveillance et soyez attentif à son état de santé.

Si vous avez déménagé ou que vous venez d’adopter, attendez plusieurs semaines que votre chat soit bien habitué à sa nouvelle maison et à vous avant de le laisser sortir.

 

De même, les chiens sortant peu, ou passant beaucoup de temps dans un environnement bien chauffé, supportent beaucoup moins le froid.

 

… Selon l’âge, l’état de santé et l’embonpoint de l’animal

 

Un animal maigre est moins résistant au froid qu’un animal de poids normal. Notez toutefois qu’un animal obèse ne supporte pas mieux le froid !

Soyez très prudent si votre animal a un système immunitaire affaibli.

Comme pour nous, un animal âgé ou très jeune est moins apte à lutter contre le froid.

 

Attention toutefois à ne pas surestimer la résistance au froid de votre compagnon ! Bien que les chiens et les chats sont mieux armés contre le froid que contre la chaleur, il faut être prudent et un animal, quel qu’il soit, doit toujours avoir accès à un abri lorsqu’il est en extérieur.

 

En cas de doute sur la résistance au froid de votre animal, consultez votre vétérinaire afin qu’il l’examine et lui fasse éventuellement un bilan de santé.

Notez également que le froid sec est plus facile à supporter que le froid humide. Par ailleurs, si un vent froid souffle, la déperdition de chaleur est plus importante.

 

Comment aider votre animal à affronter le froid ?

Pour tous les animaux :

 

Ne pas le tondre ou lui faire prendre trop de bains

Vérifiez l’état des coussinets après chaque sortie par temps de neige ou de gel

Séchez bien les pattes, plus particulièrement les zones comprises entre les coussinets, et le ventre

– Si votre animal ne craint pas l’eau, vous pouvez également lui rincer les pattes à l’eau tiède (attention à bien les sécher ensuite)

– En cas de neige et de gel, vous pouvez protéger les coussinets des gerçures en appliquant de la vaseline dessus, ou autres produits spéciaux trouvables en clinique vétérinaire.

– Veillez à ce que votre compagnon se réchauffe bien après l’exercice, ne le laissez pas se coucher dans le froid

– Si vous allez aux sports d’hiver avec votre chien, vous devez penser à la réverbération intense du soleil sur la neige. Il faut éviter de trop exposer votre animal à cette réverbération qui peut entraîner des problèmes oculaires.
Attention ! Si votre chien souffre de pathologie oculaire chronique comme une kérato-conjonctivite pigmentaire, consultez votre vétérinaire qui pourra vous conseiller sur les précautions à prendre.

– Si vous prévoyez des activités intensives avec votre chien dans des conditions climatiques difficiles, habituez-le progressivement à des activités physiques de plus en plus intensives en commençant plusieurs mois à l’avance. Vous devrez également augmenter sa ration alimentaire de 20 à 30 % pour l’aider à lutter contre le froid et à fournir un effort physique intense.

– Si votre chien a une activité physique de longue durée dans la neige, attention au risque de gelures des extrémités des pattes, des oreilles, du bout de la queue et de la peau des testicules. Examinez régulièrement les régions à risque et appliquez un baume en prévention ou en traitement.

– Si votre animal sort seul et qu’il n’a pas de moyen de rentrer à l’intérieur par lui-même (chatière, etc.), mettez-lui un abri à disposition. Surélevez l’abri de sorte que le sol de l’abri ne soit pas directement en contact avec le sol extérieur. Placez-y une ou plusieurs couvertures, et orientez-le de telle façon qu’il protège bien du vent.

 

Pour les animaux plus sensibles au froid :

 

– mettez un manteau de protection à votre animal

– limitez la durée des sorties

Attention ! Toutefois, les sorties ne doivent en aucun cas être supprimées, elles sont très importantes pour nos compagnons, tant pour leur santé que pour leur bien-être. Un chien doit être sorti quotidiennement, quelle que soit la saison.

 

Certaines activités sont toutefois réalisables en intérieur pour aider votre chien à se dépenser mentalement ou de manière olfactive malgré les sorties réduites :

cachez des friandises un peu partout et invitez votre chien à les chercher

apprenez de nouvelles indications à votre chien à l’aide de friandises

achetez lui ou bricolez des jeux d’intelligence

 

Pour les animaux passant l’essentiel ou la totalité de leur temps en extérieur :

 

un abri isolé du sol (légèrement surélevé) est indispensable (voir plus haut)

augmentez la quantité de nourriture journalière d’environ 20 %

 

Les chats qui restent bien au chaud en hiver

Adapter l’alimentation

Les chats préféreront souvent passer le plus clair de leur temps bien au chaud à la maison. Cette baisse d’activité peut entraîner une prise de poids. N’hésitez pas à adapter son alimentation pour des croquettes moins riches, mais attention à toujours choisir des aliments de qualité.

 

Lutter contre les parasites

Le chauffage favorise le développement des parasites, il est donc très important de ne pas cesser de traiter votre animal en hiver, même s’il ne sort jamais.

 

Dormir ? Pas seulement !

Bien que les chats passent beaucoup de temps à dormir, ils ont aussi besoin de se dépenser ! Pensez à mettre des jouets à disposition, et n’hésitez à le stimuler en jouant avec lui. Si vous n’arrivez plus à éveiller l’intérêt de votre compagnon pour le jeu, essayez de trouver de nouveaux jouets potentiels à lui proposer (crayons à faire rouler sur le sol, balle improvisée en papier, etc.).

Attention aux petits objets ou morceaux d’objets qu’il pourrait avaler !

 

Matou déprimé ?

Encore plus que nous, les chats sont sensibles à la quantité de lumière qu’ils reçoivent. Le manque de soleil en hiver peut faire déprimer votre animal. La luminothérapie est une solution efficace et naturelle. Privilégiez là aux antidépresseurs.