Canicule : comment protéger votre animal ?

Les fortes chaleurs peuvent s’avérer très dangereuses pour nos compagnons à quatre pattes. Lorsque les températures grimpent, il est primordial de protéger votre animal en respectant quelques principes de base.

Chien et chat : comment régulent-ils leur température ?

Le chien et le chat transpirent peu. Ils ne possèdent que quelques glandes sudoripares, situées entre les coussinets.

Ils régulent leur température principalement par la respiration. L’air expiré est chargé de vapeur d’eau qui transporte la chaleur vers l’extérieur, tandis que l’air inspiré, plus frais, aide au refroidissement du corps. Lorsqu’il a trop chaud ou qu’il est stressé, l’animal accélère sa respiration, gueule ouverte, augmentant les échanges d’air chaud et d’air frais : le halètement. Vous comprenez aisément qu’un endroit confiné comme une voiture, même à l’ombre, peut rapidement se transformer en piège mortel.

Plus l’air est chaud, plus l’animal aura des difficultés à se refroidir. Il faut être particulièrement vigilant avec les animaux brachycéphales (nez écrasé) ou souffrants de problèmes respiratoires.

Lorsque la température corporelle monte trop, les vaisseaux sanguins à la surface du corps se dilatent, permettant d’évacuer un peu de chaleur. Chez l’animal cela se remarque à l’intérieur du pavillon des oreilles : la peau est plus rouge, les vaisseaux plus visibles et les oreilles sont chaudes. La dilatation des vaisseaux demande des efforts supplémentaires au cœur pour faire circuler le sang, augmentant le rythme cardiaque. Soyez d’autant plus vigilant avec les animaux souffrants de pathologies cardiaques.

Par temps chauds le chat aura tendance à dormir d’avantage voire à être léthargique (amorphe). Cela lui permet d’économiser de l’énergie et d’éviter l’épuisement par la chaleur. En l’absence d’autres symptômes il ne faut pas s’en inquiéter.

En extérieur, les chiens auront tendance à creuser des trous dans la terre et à s’y allonger pour profiter de la fraîcheur et de l’humidité.

 

Le coup de chaleur chez le chien et le chat

Les conditions extérieures ainsi que la santé respiratoire de l’animal sont des facteurs déterminants. Un coup de chaleur peut survenir suite à un effort musculaire important, lors de crises convulsives incontrôlées et prolongées ou lorsque la température ambiante est élevée. Dans un environnement très chaud, et/ou si l’animal souffre de problèmes respiratoires, l’échange d’air devient inefficace et l’animal ne peut plus empêcher sa température corporelle d’augmenter. Le corps entre en hyperthermie (surchauffe) et peut rapidement dépasser les 40,5 à 41° (la température normale du chien et du chat se situe entre 38 et 39°).

Le coup de chaleur (hyperthermie liée aux conditions extérieures) est un phénomène brutal et rapidement mortel.

Les premiers symptômes :

– hyperventilation (halètement très marqué, fréquence respiratoire très élevée)

–  forte salivation ou gueule qui mousse (lié au halètement), entraînant une déshydratation

–  déambulation, agitation, signes de stress

Symptômes plus avancés (à ce stade il devient très urgent d’intervenir) :

– difficultés motrices et baisse de la vigilance : les vaisseaux sanguins sont très dilatés, entraînant une accumulation de sang dans le cerveau. Cela provoque un œdème cérébral. L’animal est sonné et le sang coagule un peu partout dans le corps.

–  muqueuses (babines, gencives, …) bleues/violacées : il n’y a plus assez d’oxygène dans le sang

–  abattement et prostration

–  convulsions

La mort est l’étape ultime.

 

Que faire en cas de coup de chaleur ?

Avant tout, sortez l’animal de la situation qui a provoqué les symptômes. Mettez-le au frais.

Appelez immédiatement un vétérinaire, il s’agit d’une urgence absolue !

Si vous devez commencer vous-même le refroidissement, faites-le progressivement afin d’éviter un choc thermique. Utilisez un linge mouillé avec de l’eau fraîche mais pas froide. N’utilisez pas de glace.

Attention à ne pas trop baisser la température : il faut viser entre 39 et 39,5°C.

Ne forcez pas l’animal à boire. Présentez-lui de l’eau (fraîche pas froide) et laissez le faire.

 

Comment prévenir les risques ?

– Veillez à ce que votre animal ait toujours accès à de l’eau fraîche afin qu’il puisse s’hydrater facilement

Brossez-le pour éviter les boules de poils

– Les animaux à poils longs pourront être tondus

– Assurez-vous que votre animal se trouve dans un espace suffisamment aéré, ou bien ventilé

– Offrez-lui la possibilité de se mettre à l’ombre et sur un sol frais

Limitez son activité physique. Le chien aura tendance naturellement à réduire son activité, mais celle-ci est souvent lié à celle de son maître, ne faites jamais courir inutilement un chien par fortes chaleurs !

– Promenez votre chien aux heures les plus fraîches (le matin et le soir)

– Évitez de laisser votre chien ou votre chat dehors aux heures les plus chaudes.

– Vous pouvez baigner votre chien (avec de l’eau pas trop froide afin d’éviter le choc thermique) ou le mouiller à l’aide d’un tuyau d’arrosage. Évitez les étangs ou petites surfaces d’eau stagnante, chauffant rapidement et pouvant contenir des bactéries.

– Pour les chats qui aiment l’eau, vous pouvez leur tremper le bout des pattes. Ou vaporiser légèrement leur fourrure avec un brumisateur. Attention à ne pas utiliser d’eau trop froide.

– Augmentez la part d’aliments humides (attention toutefois pour les animaux devant manger des aliments spécifiques)

– Si vous utilisez un ventilateur, assurez-vous que votre animal ne reste pas trop prêt de l’appareil pour éviter des problèmes oculaires. Ne laissez jamais votre animal seul avec un ventilateur en fonctionnement.

– Si vous utilisez la climatisation, attention à ne pas créer d’écart de température trop grand avec l’extérieur (risque de choc thermique si l’animal sort).

 

Lors des trajets en voiture :

– Pour les chats utilisez une caisse de transport avec suffisamment d’aérations et veillez à ne pas les obstruer.

– Roulez avec les fenêtres ouvertes, ou utilisez la climatisation (attention toutefois à ne pas la mettre trop fort ou à baissez son intensité quelques minutes avant les pauses afin d’éviter les grandes variations de température)

– Faites des poses toutes les 2 heures afin de donner de l’eau à votre animal, et de le laisser s’aérer s’il s’agit d’un chien.

 

NE LAISSEZ JAMAIS VOTRE ANIMAL SANS SURVEILLANCE DANS UN VÉHICULE, MÊMES FENÊTRES OUVERTES, OU TOUT AUTRE ESPACE CLOS !

Un chien enfermé dans une voiture, même avec les vitres entre-ouvertes, peut mourir en moins de 30 minutes et cela, dès que la température extérieure atteint les 20°C. Dans l’habitacle, la température peut atteindre très rapidement les 50°C à 80°C ! L’air inspiré par l’animal étant encore plus chaud que l’air expiré, la température du corps monte très vite.

 

Que faire si vous trouvez un animal enfermé dans un véhicule au soleil ?

Prévenez immédiatement les forces de l’ordre (police, gendarmerie, pompiers). La loi les autorise à procéder à l’ouverture de tout véhicule lorsque la vie de l’animal est en danger. Décrivez la scène et demandez l’assistance d’un représentant de l’ordre.

En second lieu il est fortement conseillé d’appeler une association locale de protection animale pour les informer du problème, et du fait que vous risquez d’être amené à briser la vitre de la voiture. Si vous devez intervenir, l’association contactée vous aidera si on vous demande des comptes.
Si les forces de l’ordre tardent à arriver et que la situation devient critique, demandez à deux témoins de rester auprès de vous, cassez une vitre et sortez l’animal de la voiture. Conduisez-le à l’ombre et enveloppez-le dans un linge humide pour faire baisser sa température. Attention toujours à ne pas le refroidir trop brutalement. Contactez un vétérinaire.
Restez auprès de l’animal jusqu’à l’arrivée des autorités.
Expliquez les circonstances et produisez vos témoins.
 

A noter que seule une association de protection animale est habilitée à porter plainte contre le propriétaire de l’animal.

Que dit la loi ?

Article 122-7 du code pénal
« N’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s’il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace. »