Les métiers liés à l’animal de compagnie

Vous adorez les animaux vous rêvez d’exercer un métier permettant de les côtoyer, les aider ou encore les soigner ? Découvrez quelques métiers proches de nos compagnons à quatre pattes :

 

Éducateur canin

Il s’agit d’un spécialiste chargé d’éduquer ou de rééduquer les animaux souffrant de troubles du comportement : peur, anxiété, agressivité, problème de propreté… L’éducateur canin donne au maître les clés nécessaires à l’apprentissage des ordres de base. C’est un travail à la fois tourné vers l’animal et le maître. Il s’agit en quelque sorte de coacher, d’accompagner le maître qui rencontre des difficultés avec le dressage de son compagnon.

On peut également faire appel à lui pour dresser un animal destiné à tourner dans un film par exemple.

L’éducateur a une bonne connaissance de l’anatomie et de la psychologie du chien, et doit savoir faire preuve de patience, d’autorité et de douceur.

Ce métier s’exerce principalement en extérieur. Le professionnel peut avoir un terrain d’éducation et / ou se déplacer au domicile de ses clients ou dans des lieux de la vie quotidienne tels que la ville pour travailler la marche en laisse, ou la campagne pour travailler le rappel par exemple. Travailler au moins un jour du week-end est indispensable.

Un éducateur a besoin d’un certificat d’aptitude délivré par la préfecture pour pouvoir exercer son métier.

 

Comportementaliste

Le comportementaliste animalier (chiens et / ou chats) a pour objectif de comprendre les troubles du comportement de l’animal et d’en détecter les causes, afin de déterminer la méthode parfaitement adaptée à l’animal. Comme l’éducateur, il est amené à se rendre au domicile de ses clients.

 

Maître-chien

Le maître-chien, également appelé agent cynophile de sécurité, dresseur, ou encore conducteur, éduque des chiens dans le but d’en faire des compagnons utiles (chien policier, secouriste, guide d’aveugle, etc.).

Ces chiens aideront dans leur travail la police nationale, la police aux frontières (Paf) ou encore l’armée (sécurité des bases aériennes, brigade territoriale ou gendarmerie mobile). Ils pourront aussi protéger et guider les personnes handicapées.

Ce sont le plus souvent des Bergers allemands, des Malinois, des Rottweilers ou des labradors.

Le maître-chien dresse l’animal pour qu’il soit capable d’évoluer dans toutes situations avec un objectif de sauvetage, de sécurité ou de défense. L’éducation commence lorsque l’animal est encore jeune. Le maître-chien lui apprend avant tout l’obéissance et la patience, puis l’initie à l’attaque et au port d’objets.

Selon sa spécialité, il lui apprend à marquer un arrêt devant chaque obstacle, à retrouver une personne après avoir flairé un objet lui appartenant (chiens d’avalanche…), à rechercher des drogues (chiens de recherche de stupéfiants) …

Outre le dressage, le maître-chien apporte à l’animal tous les soins nécessaires à sa bonne santé (nourriture, propreté…).

Au service de la police, de l’armée et de la sécurité civile, les missions de jour comme de nuit impliquent des horaires très irréguliers.

Il s’agit d’un métier à risques. Il faut faire preuve d’une grande souplesse de caractère, d’une excellente adaptabilité et d’une bonne résistance nerveuse et physique.

Pour travailler dans une société de gardiennage, le maître-chien doit également maîtriser les techniques modernes de sécurité : télésurveillance, détection électronique…

Les formations et conditions d’accès sont différentes selon que le maître-chien exerce dans le civil ou dans l’armée, la police ou la gendarmerie.

 

Pet-sitter

Leur rôle est de prendre soin des animaux (chiens, chats, mais également des NAC : hamsters, lapins…) pendant l’absence de leurs maîtres. Il peut garder l’animal à son propre domicile, ou au domicile du propriétaire selon la volonté du client.

En fonction de l’animal (espèce, mais également caractère, santé, etc.), le pet-sitter est appelé à promener l’animal, à simplement passer s’assurer que tout se passe bien, le nourrir, lui donner son traitement, ou encore à lui tenir compagnie. Selon les besoins de l’animal, le pet-sitter peut passer plus ou moins de temps pour chaque visite / promenade, et peut être amené à passer plusieurs fois par jours pour s’occuper de l’animal.

Le pet-sitter doit être à l’aise avec les animaux et avoir le sens des responsabilités.

Attention, il faut distinguer deux types de pet-sitter : le particulier (non réglementé) et le professionnel. Seul le professionnel pourra proposer aux propriétaires d’animaux toutes les garanties de savoir-faire et d’assurance pour les animaux dont il sera responsable.

Le pet-sitter professionnel doit obligatoirement posséder un certificat de capacité attestant de ses connaissances relatives aux besoins biologiques, physiologiques, comportementaux et à l’entretien des animaux de compagnie.

Par ailleurs, la loi stipule entre autres que toute personne qui accepte de s’occuper d’animaux doit être responsable de sa santé et de son bien-être. Il faut donc être conscient des responsabilités que la garde d’animaux engendre et avoir toutes les connaissances nécessaires pour l’assumer.

Attention également à la réglementation pour les chiens de catégorie 1 et 2 (attaque et défense).

 

Toiletteur

Le toiletteur, ou technicien de l’entretien canin (ou félin), est un professionnel chargé de refaire une beauté aux chiens ou aux chats, mais également de prendre soin de leur hygiène. Il n’a pas seulement vocation à rendre votre animal beau : certains soins pratiqués peuvent être important pour le bien-être de l’animal (la tonte pour les animaux à poils long en été par exemple).

Suivant les besoins de l’animal et les demandes du propriétaire, le toiletteur tond, lave, brosse et sèche le pelage. Il coupe les griffes et nettoie les oreilles. Il peut également utiliser des antipuces et antiparasitaires.

Souvent le toiletteur commercialise aussi des produits de beauté, accessoires et vêtements.

 

Auxiliaire de santé animale (ASA)

L’auxiliaire de santé animale, ou assistant vétérinaire, réalise des missions de secrétariat et de gestion, et assiste le vétérinaire lors des consultations, des soins, des vaccinations et des interventions chirurgicales. Il travaille au contact des animaux mais également sur la gestion des stocks (croquettes, médicaments, matériel médical, …), l’accueil des clients, la gestion des rendez-vous, etc.

 

Vétérinaire

Son rôle consiste à prévenir les maladies, à soigner et à opérer. L’essentiel des consultations ont lieu dans une clinique vétérinaire, mais il peut également être amené à se déplacer à domicile.

Le vétérinaire est amené à réaliser toutes sortes de soins, de l’examen du pelage aux opérations chirurgicales les plus complexes. Il doit maîtriser le raisonnement scientifique et être capable d’intégrer une grande quantité de connaissances scientifiques et techniques. Devenir vétérinaire implique de longues études. Il faut également un mental solide pour faire face à toutes les situations. La communication avec les propriétaires est également un aspect important afin d’aider au diagnostic, de conseiller et accompagner au mieux les propriétaires.

Le vétérinaire peut travailler à son compte dans un cabinet privé, être salarié dans les industries agro-alimentaires ou pharmaceutiques, ou encore travailler pour un refuge (SPA ou autre). Il peut aussi être fonctionnaire car l’État recrute des vétérinaires inspecteurs sanitaires par le biais du ministère de l’Agriculture et de la Pêche qui ont la charge de l’inspection et l’hygiène des denrées alimentaires d’origine animale et sont donc garants de la qualité de tout ce que nous mangeons au quotidien.

Enfin, les vétérinaires biologistes des armées s’assurent du contrôle alimentaire et prodiguent des soins aux chiens et chevaux de l’Armée.

En zones rurales, les vétérinaires travaillent essentiellement dans le secteur de l’élevage et interviennent directement dans les élevages et les fermes.

 

Agent animalier

Il travaille en refuge (SPA) et est chargé de l’entretien des locaux (chenils, chatteries, infirmerie et lieux de service), d’apporter les soins quotidiens aux animaux, d’accompagner et conseiller les adoptants et d’effectuer des tâches administratives.

Les soins aux animaux consistent en les nourrir, être continuellement attentif à leur état de santé, sortir les chiens, toiletter les animaux et veiller à leur bonne cohabitation.

L’agent animalier guide les futurs adoptants dans leurs choix en fonction de leurs spécificités, prodigue des conseils individualisés pour faciliter l’adaptation et minimiser le nombre de retours, effectue les présentations entre l’animal et son adoptant, donne des informations sur les soins courants, vérifie les fiches des animaux dans le chenil et vérifie les puces et les tatouages sur chaque animal. Il rentre également les informations nécessaires de chaque animal dans le logiciel interne et veille à ce que les fiches d’identification et de soins de chaque animal soit à jour.

L’agent animalier doit connaître les tâches relatives aux soins et à l’hébergement des animaux de compagnie (soins, alimentation…), et avoir des connaissances sur le comportement animal.

Il doit faire preuve d’aisance relationnelle et de sens du service, être polyvalent et organisé et avoir l’esprit d’équipe. Il doit se montrer doux et patient avec les animaux en toute circonstance.